« Effets Secondaires » de Steven Soderbergh ✭✭✩✩✩

« Effets Secondaires » de Steven Soderbergh ✭✭✩✩✩

Quatre films en 3 ans ! Steven Soderbergh n’a jamais été aussi actif que depuis qu’il disait vouloir prendre sa retraite. Mais cette fois c’est la fin. Effets Secondaires est bien le dernier film du réalisateur de la saga Ocean’s. Son dernier tour de manivelle il l’a fait avec Behind the Candelabra, biopic sous la forme d’un téléfilm qui sera à Cannes avant d’être diffusée sur la chaine américaine HBO. Après avoir assené des coups de tatanes avec Piégée et dépeint le quotidien pas si magique d’un strip teaser floridien dans Magic Mike, tout ça en 2012, le réalisateur d’Erin Brockovich revient au thriller pharmaceutique après Contagion, réalisé en 2011.

DD

Jon Banks est un psychiatre ambitieux. Emilie est en dépression. Incarcéré pour délit d’initié, son mari s’apprête à sortir. Elle espère que son retour chassera la grisaille de son quotidien. Mais rien n’y fait, Emilie est triste. Elle consulte alors Jon Banks, un psychiatre ambitieux qui lui prescrit un nouveau médicament. Lorsque la police trouve Emilie couverte de sang, le cadavre de son mari à ses pieds et sans aucun souvenir de ce qui s’est passé, la réputation du docteur Banks est compromise…

Peut-on être accusé d’un meurtre lorsque nous sommes endormis et donc inconscients ? Emilie était-elle la victime d’un médicament où a-t-elle laissé la main au meurtrier qui sommeillait en elle ? Lorgnant à la fois vers l’enquête journalistique, le thriller médical et le thriller érotique, Effets Secondaires se construit et se déconstruit sans cesse. Chaque version n’est jamais la bonne. Tour à tour, les personnes se trompent, entre eux et à eux-mêmes. Les twists sont légions dans le dernier quart du film et finissent par lasser. Finalement, un dénouement très démonstratif d’une froideur semblable à l’image glacée du film où aux premiers ébats sexuels du tandem Tatum-Mara vient mettre fin à ce jeu de «qui a fait quoi ? ». Ce n’est pas en grandes pompes que Soderbergh nous fait ses adieux mais avec un thriller glacial qui à défaut de surprendre à le mérite de présenter une certaine efficacité.

Image de prévisualisation YouTube

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)