Il était temps de Richard Curtis ✭✭✭✩✩

Il était temps de Richard Curtis ✭✭✭✩✩

Il-etait-temps_01

Avec « Il était temps », Richard Curtis signe -selon ses dires- son dernier feel-good movie, et donc son dernier film. La raison ? Vous la trouverez si vous visionnez son dernier petit bijou qui fait florès mais sans jamais s’engourdir dans une pléthore de niaiseries qu’on a pourtant l’habitude d’essuyer lorsqu’on visionne un film du genre.

Le pitch peut nous rappeler par bien des aspects le grand classique « Un jour sans fin » ou encore le navet populaire « The click ». Curtis n’est sûrement pas le premier à user de la thématique du « voyage temporel » (bien que les modalités d’usage du pouvoir soit différent d’un film à l’autre) pour nous servir une comédie romantique. Mais c’est en dotant son film de perspectives qui lui tiennent à coeur qu’il parvient à faire mouche.

Tim Lake, ce grand roux gringalet, doux et intelligent incarné par le fabuleux Domhnall Gleeson (qui a aussi joué le grave Lénine dans la récente réadaptation d’Anné Karénine) connaît quelques embarras en amour. N’est-il pas à la fois heureux et déconcerté lorsqu’il apprend par son père qu’il détient le pouvoir héréditaire de pouvoir revivre, modifier les différents moments de son existence. Il décide alors de changer la donne en organisant, grâce à sa faculté spéciale, une soi-disant rencontre inopinée avec la jolie Mary, incarnée par Rachelle McAdams, dont il est tombé amoureux. Cette rencontre et le développement amoureux qui s’ensuit peuvent leurrer un bon nombres de spectateurs en donnant l’impression qu’il s’agit du point d’orgue de l’histoire.

Mais il n’en est rien, et c’est bien là où réside le génie de Curtis: cette faculté du voyage temporel, ce mignon petit couple incarné par le très convaincant duo McAdams/Gleeson desservent une toute autre volonté. Plus qu’une simple comédie romantique, Il était temps semble avant tout être la fresque d’une existence douce-amère comme vous et moi pouvons la vivre, une charmante ode à la vie qui nous rappelle (non sans cette balourdise propre aux leçons de vie, mais on s’y fait) à quel point les petits instants du quotidiens peuvent être délicieux et importants dans la constitution de notre bonheur. Un bonheur simple et très ordinaire, mais qui de fait nous interpelle à une époque où bonheur rime avec des choses souvent bien trop ridiculement tarabiscoté, comme « partir à l’autre bout du monde pour se découvrir soi-même » – et c’est sûrement là où veut en venir Curtis avec ce dernier film.

Ici aucun rebondissements grotesque ou dramatique, la vie, seulement la vie dans son plus simple appareil rythmé par la naissance des enfants du couple et la mort de proches.

Les plus aigri reprocheront au film d’être ennuyeux ou plat, on pourra simplement leur reprocher d’être passé à côté de ce petit bonbon acidulé. Car loin de nous accommoder de la routine, il était temps vivifie celle-ci en nous livrant des personnages pittoresques, de la répartie en vois-tu en voilà, et des dialogues qui n’en démordent pas !

La famille Lake est à mourir de rire, et les relations père/fils et frère/soeur (qui déjouent avec brio les vieux schémas désuets que nous a si longtemps livré le cinéma) sont merveilleusement bien illustrées: elles rentrent forcément en écho avec notre propre vécu; on est alors tout bonnement transporté. Tous ses membres sont si charismatiques et attachants qu’on aimerait pouvoir fréquenter les Lake.

Ainsi, force est de constater que l‘humour britannique opère à merveille sur nous, spectateurs ébahis ! Curtis nous donne donc à voir un film bienveillant et intelligent à souhait. Bien qu’il souffre de quelques lourdeurs scénaristiques du fait de complications au niveau des modalités d’usage du pouvoir (détails qu’un fan de SF ne laisserait sûrement passer !) et d’une « morale » qui peut paraître un peu lourde et fadasse, « About time » reste un bon grand bol d’air frais dont la réflexion enjouée et positive, et la fraîcheur désinvolte parviennent à mettre de bonne humeur pour un bon bout de temps !

Behnaz Burhan

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Il-etait-temps_portrait_w858

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)