Jack le chasseur de géant de Bryan Singer ✭✭✩✩✩

Jack le chasseur de géant de Bryan Singer ✭✭✩✩✩

JACK+LE+CHASSEUR+DE+GEANTS+-3D+PHOTO2

    Décidément, Hollywood n’en fini plus avec ses diverses adaptations de contes pour enfants. En effet, après Le monde fantastique d’Oz  et Hansel & Gretel : Witch Hunters voilà que le réalisateur de X-men, Bryan Singer, s’attaque à l’adaptation de deux contes « Jack et le haricot magique » et « Jack le tueur de géant ».

    L’histoire est plutôt banale. Jack, jeune fermier, bercé dès sa petite enfance par les contes que lui racontait son père fait la rencontre fortuite de la jeune princesse qui rêve de partir à l’aventure pour échapper aux carcans que lui impose son titre. Ces deux-là vont alors se retrouver au cœur d’une histoire fantastique lorsque Jack par inadvertance va faire tomber le haricot magique dans l’eau. Il n’en faut pas moins pour raviver d’anciennes luttes passées…

     Ainsi, le scénario et l’intrigue sont sans surprise. Alors que Jack s’est amouraché de la princesse celui-ci va tout faire pour sauver le monde des hommes des géants. Vous l’aurez compris, la fin n’est pas très difficile à deviner. Quant aux dialogues, on regrette qu’ils ne parviennent pas à donner un peu plus de profondeur au film. Ceux-ci se révèlent plats, aseptisés parfois même grotesques sans parler des tentatives d’humour ratées.

    De plus, Nicolas Hoult, aussi à l’affiche cette semaine dans Warm Bodies, nous livre une performance peu convaincante. On lui conseille de ne plus s’attaquer au rôle d’héros d’un Blockbuster pour manque de charisme. Quant au duo Stanley Tucci et Ewen Bremner, les deux grands méchants loups sans relief de ce conte, leur vilenie outrancière ne prend pas. Heureusement, Evan McGregor dans le rôle secondaire d’Elmont sort du lot et parvient à relever quelque peu le niveau de jeu des acteurs.

    Enfin, entre toutes ces faiblesses, il en demeure une autre encore bien plus décevante tant le potentiel du monde réalisé par Bryan Singer a été inexploité. En effet, tout en haut du haricot magique s’élève un monde entre ciel et terre où règne des géants laids, cruels et animés par une rancœur passée envers les hommes. Ces géants faits d’images de synthèse et cet univers fantastique sont esthétiquement réussis. Néanmoins, la bêtise de ces grands colosses qui sont tous plus idiots les uns que les autres vient gâcher toute possibilité de crédibilité. On regrette alors que le réalisateur soit resté trop superficiel et ne les ai pas doté d’une nature plus complexe et plus noire car se faisant il a cantonné son film à la catégorie de divertissement pour enfant.

     Ainsi, Jack le chasseur de géant est un film en demi-teinte, tout n’est pas à refaire mais tout est plus que perfectible. Le spectateur reste sur sa faim !

Elisa Cornu

Image de prévisualisation YouTube

 

 

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)