Un programme exceptionnel pour le 4e jour du DAU’FILM FESTIVAL : une masterclass et une soirée de courts-métrages.

. 12H/AMPHI 6 : CONVERSATION AVEC MICHEL OCELOT

Venez rencontrer le réalisateur français, spécialiste de l’animation lors d’une masterclass exclusive. Il vous parlera de sa technique, des ses films, de l’utilisation de la 3D…

Michel Ocelot a consacré toute sa carrière au cinéma d’animation. C’est en 1998 que le grand public découvre Michel Ocelot, grâce à l’immense succès public et critique de son premier long-métrage “Kirikou et la Sorcière”. Un million et demi de spectateurs, petits et grands, sont séduits par le film.
Ce succès permet à Michel Ocelot de sortir en salles “Princes et Princesses”, six courts métrages conçus à l’origine pour la télévision. Ces six films sont réalisés à partir de silhouettes et décors découpés dans du papier noir et animés directement sous la caméra selon le principe du théâtre d’ombres.
En 2006, il réalise “Azur et Asmar”, une fable sur la tolérance en images de synthèse, présentée à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes. Le film est de nouveau un succès critique et public et assoit un peu plus sa réputation comme maître de l’animation « à la française ».
En 2011, alors que sort sur les écrans son cinquième long métrage, pour la première fois en 3D relief, “Les Contes de la nuit”, il reçoit le Prix Henri-Langlois Film d’animation et de l’image animée.

Michel Ocelot

. 17H15/AMPHI 1 : SOIREE COURTS-METRAGES

Evénement majeur du DAU’FILM FESTIVAL ! 11 courts-métrages sont en compétition pour obtenir le Grand-Prix du jury (500€) et le Prix du public (300€). C’est vous qui allez décerner ce Prix du public en votant lors de cette soirée exceptionnelle. Comédie, fiction, drame… les meilleurs films sont à Dauphine ! Boissons, pop-corn et hot-dogs offerts !

Sélection officielle :

AU FIL DES PAGES, de Teddy Barouh
Au rythme des phrases qu’il souligne dans des livres, Théo se dévoile à la femme qu’il aime.

BLUR, de Yassine Belghiti Alaoui

ENDGAME, de Wim Vanacker
Une exploration méditative de la préparation mentale à une rupture entre une femme d’une trentaine d’années et un homme marié.

HARVEST, de Eliya Akbas
Dans un petit village sans histoire, un prêtre qui a perdu la foi entend la confession d’un pédophile. Le serment du prêtre l’empêche d’aller voir la police, alors que les habitants du village le pensent coupable. Dans l’espoir de convaincre le pédophile d’avouer son crime, le prêtre engagera un dialogue avec ce dernier.

IL SETTIMO, de Luska Khalapyan
Arrivée à Paris d’une petite ville d’Italie, Maria doit retrouver Emilio pour lui donner un colis envoyé par sa tante; mais elle arrive au mauvais restaurant et rencontre Silvio à sa place…

LA BELLE ET LE VERTIGE, de Maxime Hermet
Un metteur en scène prépare l’adaptation pour le théâtre de La Belle et la Bête. Mais depuis plusieurs semaines, le projet n’avance plus. Le metteur en scène souffre d’un mal mystérieux : il est devenu incapable de faire le moindre choix. Le chaos guette dangereusement, si bien que le producteur s’inquiète et menace : la pièce est en danger. Seul le metteur en scène est en mesure d’apporter une solution. Mais pour cela il devra en assumer les sacrifices…

LA RAVAUDEUSE, de Simon Filliot
Il n’est pas facile de raccommoder un enfant raté.

LA VIE EN IMPRO, de Mickael Sultan
JON, jeune étudiant en fac d’économie, assiste à la représentation d’un spectacle de théâtre pour soutenir son meilleur ami, FILIP, jeune comédien. Il tombe sous le charme d’une comédienne de la pièce, ANAIS. Quelle stratégie le jeune homme va-t-il mettre en place pour se rapprocher de son coup de cœur, qui au premier abord, semble inaccessible? Comment cette rencontre va-t-elle bouleverser le cours de sa vie?

LIFEVER, de Ted Hardy
Karine, 16 ans, vit seule avec sa mère. Chaque jour, elle discute avec son père, au téléphone ou par webcam. Un soir, la mère de Karine lui annonce que leur situation financière est devenue très précaire. Tout l’équilibre familial est remis en question. Il va maintenant falloir le lui dire. Mais lui dire quoi ? Et à qui ?

PORTRAITS CROISES, de Lucas Perrinet et Florian Harribey
Le parcours d’une toile.

PRAYING OUT LOUD, de Valentin Jolivot
Paris été 1965… Une mère hystérique et pratiquante, une petite sœur méprisable, et une autre, anarchiste… Et le jeune Louis, qui tente de mettre dans son lit le nouveau venu de l’immeuble : le séduisant Paul, prêtre. Louis n’en n’est pas à son premier péché, et entend bien pénétrer les voies du Seigneur… à sa façon…

ROSE, de Alban Delachenal (Hors-Compétiton)
Hommage à Alfred Hitchcock

 

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)