La cour de Babel de Julie Bertuccelli ✭✭✭✭✩

La cour de Babel de Julie Bertuccelli ✭✭✭✭✩

 Babel 2

Synopsis

Ils viennent d’arriver en France. Ils sont Irlandais, Serbes, Brésiliens, Tunisiens, Chinois ou Sénégalais… Pendant un an, Julie Bertuccelli a filmé les échanges, les conflits et les joies de ce groupe de collégiens âgés de 11 à 15 ans, réunis dans une même « classe d’accueil » pour apprendre le français. Dans ce petit théâtre du monde s’expriment l’innocence, l’énergie et les contradictions de ces adolescents qui, animés par le même désir de changer de vie, remettent en cause beaucoup d’idées reçues sur la jeunesse et l’intégration et nous font espérer en l’avenir…

« Je suis venu(e) en France pour étudier ».

Voilà une phrase qui revient souvent dans la bouche des élèves. L’école, ils le savent, est la seule chose qui pourra les propulser vers un avenir meilleur. Bon ou mauvais, noir ou blanc, ils sont là pour accomplir leurs rêves, pour « devenir une femme libre », pour garantir leur sécurité ou alors parce qu’ils non pas eu le choix. Devant la caméra, souvent avec timidité, parfois avec espièglerie, chaque élève livre son parcours, ses attentes, ses manques et ses envies. En groupe, ils forment un noyau dont l’entente est surprenante tant elle est facile et évidente. Des coups de gueule, des pleurs, des querelles, il y en a. Mais de manière générale, c’est un groupe soudé  qui nous est présenté. La différence est une force, ça ne fait aucun doute.

Tourné essentiellement dans la salle de classe, la cour de Babel est un magnifique documentaire. Juste, émouvant, bouleversant. C’est une sorte de petit poumon plein d’énergie et de vitalité, qui nous fait du bien. Pendant la projection, on est traversé par toutes sortes d’émotions : la joie, la tristesse, l’attachement, l’injustice, la compassion, la compréhension… mais c’est surtout l’espoir qui nous marque et qui ne quitte jamais ces adolescents ambitieux et pleins de rêves. Comme dit le proverbe, « l’espoir fait vivre ». On espère aussi qu’il fait réussir…

L’espoir  est également du côté du spectateur. On sort de la salle avec le sentiment que, malgré ses peurs et ses égoïsmes, la France est encore un pays d’avenir. L’intégration y est fabuleuse, le travail de transmission est exceptionnel… Même si la cour de Babel vous semble, de prime abord ennuyeux, un « chouia » sans intérêt, trop documentaire à votre goût, allez le voir.  C’est en réalité un film épatant et instructif, qu’il ne faut pas manquer. 

Sophie Wlodarczak

Cour de Babel

Image de prévisualisation YouTube

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)