La Pianiste (2001)

De Michael Haneke

 

 

 

Avec Isabelle Hupert, Annie Girardot, Benoît Magimel

 

 

Erika Kohut (Isabelle Huppert) est une professeur de piano sévère et très estimée du Conservatoire de Vienne. Pourtant, à presque quarante ans, elle vit encore chez sa mère (Annie Girardot) avec qui elle entretient des relations d’amour et de haine mêlées. Sa sexualité se résume à la fréquentation de peep-shows et de cinémas porno. Un jour, à l’occasion d’un concert privé dans la haute bourgeoisie, elle rencontre Walter (Benoît Magimel), pianiste lui aussi. Lorsque le jeune homme lui avoue son amour, l’univers cloisonné d’Erika explose de toutes parts…

Basé sur le roman autobiographique de l’Autrichienne Elfriede Jelinek, La Pianiste est l’histoire d’une femme hors normes, en état permanent de souffrance. Elle aspire à la perfection tout en sachant pertinemment qu’elle n’est pas de ce monde. Son refus des concessions, sa répugnance à transiger devant ses idéaux, l’entraînent vers la folie la plus destructrice. Michael Haneke qui avait suscité un beau scandale il y a cinq ans avec le controversé Funny Games, signe ici une œuvre psychologique violente, subtile et très déstabilisante. À peine maquillée, Isabelle Huppert est vertigineuse dans ce rôle de femme tourmentée et névrosée, qu’elle n’a pas hésité à comparer à Emma Bovary. Sa rigueur et sa froideur contrastent avec la fraîcheur candide et le visage d’ange de Benoît Magimel. Au festival de Cannes 2001, les deux comédiens ont justement été couronnés du prix d’Interprétation tandis que le film se voyait récompensé du grand prix du Jury. Pour son rôle de mère possessive, Annie Girardot, parfaite, a remporté quant à elle le César du meilleur second rôle féminin en 2002.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)