L’ACD, LE FESTIVAL DE CANNES ET JANE CAMPION

L’ACD, LE FESTIVAL DE CANNES ET JANE CAMPION

Toutes-les-Palmes-d-or-depuis-1946 

A l’occasion de la 67e édition du Festival de Cannes qui se déroulera du 14 au 25 mai 2014, l’ACD a décidé de vous faire partager sa passion. A travers quelques publications « spécial Festival », vous pourrez en apprendre plus sur cet événement mythique. Chaque semaine, et ce jusqu’à notre départ, vous retrouverez un article dédié aux membres du jury, aux films en compétition, aux différentes catégories de prix décernés, à l’histoire du festival…et bien d’autres choses encore.

Alors rendez-vous le dimanche soir pour tout savoir !

LA CREME DE LA CREME DES REALISATRICES : JANE CAMPION, PRESIDENTE DU JURY DU FESTIVAL DE CANNES 2014

Pour commencer notre panorama, nous avons choisi de vous présenter la présidente du jury 2014 : Jane Campion.

Jane-Campion-presidente-du-67e-Festival-de-Cannes_article_landscape_pm_v8

En 1993, elle remportait la Palme d’Or pour son magnifique film La leçon de piano. Elle est la seule et unique femme de l’histoire du Festival (pour l’heure), à avoir reçu cette illustre récompense. Cette année, elle bouleverse à nouveau les habitudes en devenant la première réalisatrice présidente du jury du festival de Cannes. Visiblement appréciée dans le milieu cinématographique, il nous semble primordial de revenir sur le parcours de Madame Campion.
Qui est-elle vraiment ?

Jane Campion est néo-zélandaise. Le cinéma ne fut pas pour elle une évidence. Refusant de faire du théâtre comme ses parents, elle fait d’abord des études d’anthropologie, puis se dirige vers la peinture. Mais elle n’aime pas les limites de cet art. Elle ne peint d’ailleurs pas très bien, selon ses dires. C’est ainsi qu’elle se tourne vers le cinéma. Elle réalise son premier court métrage Tissues en 1980 avant de partir étudier à l’Ecole australienne du cinéma, de la télévision et de la radio. En 1986, elle reçoit la Palme d’Or du court-métrage au Festival de Cannes, pour An Exercise in Discipline – Peel.  Un signe déjà de sa future consécration.

C’est en 1993 qu’elle réalise le film le plus marquant de sa carrière : La leçon de Piano. Une histoire d’amour fabuleuse et d’une rare pureté, qui gravite autour d’une mise en scène témoignant de son goût pour la peinture. Ces paysages romantiques deviendront d’ailleurs un leit-motiv dans ses réalisations… Le film remporta la Palme d’Or de la 46e édition du Festival.

Elle continue son parcours avec Portrait de Femmes en 1996, puis Holy Smoke en 1999. Elle s’entoure d’acteurs talentueux tels que Nicole Kidman, Kate Winslet, Harvey Keitel ou encore Meg Ryan, qui change de registre et défie le monde du cinéma dans l’adaptation du thriller érotique In the cut.

Après plusieurs d’années d’absence, Jane Campion revient dans le registre du beau et de la poésie avec Bright Star. Elle met en scène la rencontre d’un jeune poète britannique, John Keats, et de sa voisine Fanny Brawne avec tant de magie et de délicatesse qu’il est difficile de résister au charme du film. Les sentiments des amoureux transpercent la toile pour nous toucher en plein cœur.

En 2013, elle change de support et réalise la série Top of the Lake diffusée sur le Sundance Channel et en France sur Arte. La série connut un énorme succès critique et d’audience, remportant l‘Emmy Award de la meilleure photographie et le Golden Globe de la meilleur actrice dans une mini-série. Elizabeth Moss (Mad Men) y incarne une policière enquêtant sur le viol et la grossesse d’une jeune adolescente dans un village reculé de Nouvelle Zélande. L’immense beauté des paysages y côtoie une brutalité féroce.
Top of the Lake a été acclamée pour sa représentation des rapports d’oppression homme/femme.

Bright-Star1

Bright Star

Vous l’aurez compris, Jane Campion est une artiste hors pair. Sa filmographie marque et marquera pour longtemps le monde cinématographique. En devenant la première réalisatrice présidente de jury, elle prouve, encore une fois, qu’elle n’est pas comme les autres. On attend avec impatience de voir le film que son jury choisira pour la Palme d’Or 2014…

Vivement le 25 mai !

Sophie Wlodarczak

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)