Le Passé, de Asghar Farhadi ✭✭✭✭✩

Le Passé, de Asghar Farhadi ✭✭✭✭✩

Le Passé

Quatre ans après leur séparation, Marie demande à son époux Ahmad, qui habite en Iran de revenir à Paris dans le but d’officialiser leur divorce. A son arrivée, Ahmad découvre que Marie vit avec un autre homme, Samir, père d’un petit Fouad. Il retrouve aussi Lucie, la fille de Marie, en plein conflit avec sa mère et refusant d’accepter son nouveau compagnon. Ahmad va donc tenter de jouer le médiateur des tensions familiales en soulevant des secrets du Passé

En lice pour la Palme d’Or 2013 à Cannes, Le Passé de Asghar Farhadi, comme prévu, ne nous déçoit pas. Après le succès de Une Séparation, le réalisateur iranien continue d’exploiter des thèmes qui lui sont chers, ceux de la complexité des sentiments humains et des conflits familiaux. Il choisit pour la première fois de tourner son film en dehors de l’Iran, dans la banlieue parisienne. Et encore une fois, Asghar Farhadi réussit à faire d’une histoire emprunte d’une certaine banalité de nos jours, un drame poignant et humain. Car en en effet, le divorce, les familles recomposées et le remariage sont tant de choses devenues monnaies courantes dans nos sociétés qu’il fallait avoir le talent de Farhadi pour faire de ce film une véritable réussite.

En tentant d’apaiser le climat conflictuel entre Marie et sa fille Lucie, Ahmad va soulever de nombreux non-dits. Ainsi le réalisateur nous pousse à nous interroger sur notre passé, faut-il l’assumer aux risques d’avoir à en supporter les conséquences ?

Mais plus que de simples secrets enfouis, Le Passé mêle des thèmes comme la culpabilité, les remords et le mensonge. Marie et Samir font-ils les bons choix ?  La femme de Samir se trouvant dans dans le coma, tous deux se sentent coupables de leur relation. Et après tout, ne sont-ils pas ensemble juste pour combler un manque, l’absence d’Ahmad pour Marie, celle de sa femme pour Samir? Tant de questions qui restent sans réponse, et que le réalisateur nous laisse libre d’interpréter à travers le dernier plan du film…

La force du film réside tout particulièrement dans une mise en scène pointilleuse et un casting parfait. Asghar Farhadi place son spectateur au même niveau que ces personnages, personne ne sait ni ne comprend réellement ce qui se trame entre Marie et sa fille. Malheureusement Farhadi en fait un peu trop sur « le secret » et les nombreux rebondissements nous lassent. Mais ce sont surtout les acteurs qui en réussissant à nous transmettre tant d’émotions parviennent à donner au film sa véritable intensité. Bérénice Bejot est éblouissante et tient là l’un des meilleurs rôle de sa carrière, l’acteur iranien apporte au film toute sa sagesse et Tahar Rahim un côté plus dur – peut-être parce qu’on a du mal à dissocier son visage de celui de Un Prophète – sans oublier les enfants (et surtout le petit Fouad) témoins passifs de cette déchirure familiale.

Le Passé de Asgar Farhadi est un film émouvant et intense qui nous rappelle simplement que, oui, la vie est parfois compliquée…

Léa Nogier

Image de prévisualisation YouTube

Le Passé Affiche

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)