Le top 5 2013 de l’ACD

Cette année encore, l’ACD a dressé son top 5 des meilleurs films du millésime 2013, l’occasion pour les retardataires de se faire une idée de ce qu’a été le cinéma l’an passé !

5. Inside Llewyn Davis

On commence par le dernier film des frères Cohen, grand prix de la 66 ème édition du festival de Cannes. Le film raconte une semaine de la vie d’un jeune chanteur de folk qui cherche à percer, interprété par Oscar Isaac. Un film touchant, un hommage aux ratés, un film à voir absolument.

INSIDE+LLEWYN+DAVIS+PHOTO1
4. Mud

Mud, de Jeff Nichols, était l’un des films les plus attendus de l’année. En compétition officielle au Festival du film de Cannes en 2012, ce n’est qu’un an plus tard qu’il sort sur grand écran. Avec le succès unanime de Take Shelter, Jeff Nichols avait mis la barre très haut. Ce nouveau film devait donc tenir ses promesses et se révéler tout aussi bon. Ce fut chose faite.

L’ACD a été sensible à la réflexion que nous offre Mud sur la vie, l’enfance, l’espoir… et surtout, sur l’amour. Et même s’il est un peu long (2h10), on se laisse transporter avec bonheur par ce film bouleversant qui ne laisse pas indemne.

Mud-les-sirenes-du-Mississipi_article_landscape_pm_v8
Bien que très controversé, l’ACD a choisi de placer Spring Breakers en 3ème place de son classement. Vous avez surement dû entendre parler de ce film et de la polémique qu’il a entraîné. Juste pour le plaisir, on vous refait  un petit topo.
Spring Breakers, c’est l’histoire de quatre filles, fauchées mais terriblement sexy, qui décident de braquer un fast-food pour se payer leur Spring Break. Puis, lors d’une soirée qui dérape, elles se font embarquer par la police. Alors qu’elles pensent être  sévèrement punies par la justice, un gentil sale mec les délivre, parce qu’il est d’une bonté sans nom (mouais). C’est le point de départ de leurs aventures, qui s’annoncent sous le signe de la débauche, de la drogue, de la drague, du sexe et on en passe, une ballade onirique sur les sentiers de la perdition. Harmony Korine nous offre un trip totalement halluciné sur les plages de la Floride, une bulle mystique où le temps d’un film le monde cesse de tourner rond.
On aime, ou on n’aime pas. Quoi qu’il en soit, Spring Breakers a marqué les esprits. Ça lui vaut bien une place dans le classement. Spring Break Forever !
spring-breakers
2. Django Unchained
Le western revisité par Tarantino sur fond d’esclavagisme : c’est ce mélange détonnant que l’ACD a choisi de hisser à la deuxième place du top 2013. Hommage au grand cinéma américain, le film réunit tous les éléments qui ont fait le succès du réalisateur (primauté des dialogues et du scénario, mais aussi une violence crue et une furieuse envie de bousculer les codes) mais repose paradoxalement sur la prestation incroyable de Jamie Foxx (bien épaulé certes par un Waltz encore parfait et un Di Caprio qui cabotine plaisamment).
Django Unchained est un déchaînement polymorphe et ultra-jouissif, aussi bien pour les personnages que pour Tarantino – et pour nous, bien sûr ! Critiqué pour sa violence parfois trop extrême et son usage excessif du mot « Nigger », le film nous a profondément marqué par sa puissance visuelle, sa bande son envoûtante et ses trois heures presque trop courtes. Django Unchained avait parfaitement lancé 2013 : jubilatoire et vertigineux, il était indispensable à notre top !
Django unchained

La palme d’or de Cannes 2013 est également le grand premier du top ACD 2013. Ce film qui aura suscité moult polémiques nous offre à voir une  comédienne d’une générosité sans nom. On avait rarement vu une actrice se donner à corps perdu dans son rôle d’une telle façon (d’où le choix plus que légitime de renommer le film « La vie d’Adèle »). On est au plus près d’Adèle, au plus près de la vie, la caméra de Kéchiche  parvient tout bonnement à extraire cette part de sublime qui réside dans le réel; un simple battement de paupières, une simple bouche prennent des proportions incroyables, on est « dans les sens » comme on ne l’a que rarement été.
Ce film d’un naturel confondant parvient, même longtemps après son visionnage, à nous interroger, à donner lieu à des discussions enflammées tant il se révèle être d’une richesse inépuisable. « La vie d’Adèle » a su marquer 2013, son public et le cinéma en général, il se devait de figurer sur la marche la plus haute de notre podium.
À voir et à revoir pour en saisir toute la teneur.
BELLE

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)