Les Chevaux de Dieu, de Nabil Ayouch

Les Chevaux de Dieu, de Nabil Ayouch

Les chevaux de Dieu est un film réalisé par Nabil Ayouch qui relate avec une réalité troublante l’endoctrinement de jeunes marocains par des islamistes.

Le film se passe dans le bidonville de Sidi Moumen à Casablanca. Dans ce bidonville où règne la violence, la pauvreté et la drogue, Hamid joue le rôle de caïd. Un jour, celui-ci  est emprisonné laissant alors son frère Tarek se débrouiller seul pour faire vivre sa famille. Deux ans plus tard, à son retour de prison, Hamid est transformé. Ils’est convertit à l’islamisme pendant son incarcération et convint Tarek et ses copains de rejoindre ses « frères ». Commence alors une longue période d’endoctrinement…

Tout au long du film, Nabil Ayouch filme cet univers de violence avec beaucoup de réalité. La caméra aérienne nous offre des clichés panoramiques du bidonville et de la misère qui y règne. Dans ce microcosme poussiéreux et desséché il n’y a pas de place pour la pitié. Ce qui est filmé c’est la réalité crue, sans artifice.

C’est dans cet univers que Hamid et Tarek ont grandi. Ils ne croient plus en rien, leur perspective d’avenir est limitée et bornée au seul espace du bidonville.Et c’est dans l’intimité touchante de leur quotidien, de leur famille unie malgré l’adversité, de ces amitiés sans faille, filmée sans jamais verser dans le misérabilisme que se trouve la véritable force du film. Quotidien qui permet aussi d’expliquer la pente glissante que vont suivre les deux frères, fanatisés par un imam charismatique.

Bien interprété par de véritables enfants d’un bidonville, le film de Nabil Ayouch aborde avec justesse et sincérité un sujet plutôt délicat, une véritable réussite !

Elisa Cornu

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)