Möbius, avec Jean Dujardin et Cécile de France

Möbius, avec Jean Dujardin et Cécile de France

mobius-dujardin-defrance

Après son Oscar pour The ArtistJean Dujardin est de nouveau à l’écran avec Möbius : on y court !

Stop, ralentissez un peu, voire faites demi tour. Möbius est une énorme déception tant au niveau du thriller d’espionnage que de l’histoire d’amour. Cela confirme hélas que ce genre cinématographique n’est pas fait pour les Français – et encore moins pour Eric Rochant.

Möbius, ça parle de quoi ? L’histoire se déroule entre Monaco, Moscou et les Etats-Unis. Jean Dujardin est un agent du FSB, il planche avec son équipe sur le cas d’un riche homme d’affaire russe et va tomber amoureux de Cécile de France, qui travaille pour la CIA. Mais chacun ignore la véritable identité de l’autre. L’histoire semble intéressante, le casting est très alléchant… Alors pourquoi ce film est-il si plat ?

Tout est raté. Dès les premières scènes on n’y croit pas : Cécile de France, la méchante trader qui, a elle toute seule, a fait coulé Goldman Sachs et provoqué la crise des subprimes ?

Avec si peu de crédibilité de la part des acteurs et du scénario, il est bien difficile de rentrer dans le film. Et pourtant si vous voulez comprendre l’intrigue «d’espionnage » autant vous dire qu’il va falloir vous accrocher. Celle-ci se veut bien trop compliquée. Elle est en réalité superficielle, absente, étouffée par une pseudo histoire d’amour surfaite à laquelle on ne croit pas beaucoup non plus, et ce malgré les longues séquences érotiques filmant les très agréables courbes de Cécile de France et le torse velu de notre Jean national. A trop vouloir axer son film sur cette idylle, Eric Rochant fait passer au second plan l’histoire d’espionnage et perd alors totalement son spectateur. L’absence d’actions, de rebondissements et de suspense nous plonge rapidement dans l’ennui – seule la scène de l’ascenseur nous réveille un peu. Certes Jean Dujardin et Cécile de France forment un très beau couple à l’écran, mais on aurait aimé les voir dans un autre film, car les belles scènes d’amour ne parviennent pas à nous faire oublier les dialogues mielleux qui les décrédibilisent complètement.

Mais alors Jean, qu’est-ce qu’il t’arrive ? Pour son premier film après avoir obtenu l’Oscar du meilleur acteur, on s’attendait à mieux. C’est vrai que Jean les espions il connaît. Le succès des deux volets de OSS 117 ne peut que le confirmer, mais on lui conseille tout de même de rester à ce stade de l’espionnage et de ne plus s’attaquer à la mafia russe. On lui pardonne ce faux pas car cet acteur n’est pas capable que de comédie comme il a pu le prouver avec sa bluffante performance dans Contre Enquête

Léa Nogier

Image de prévisualisation YouTube

Affiche-Mobius

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)