Vincere

Vincere

Vincere

De Marco Bellocchio
Avec Giovanna Mezzogiorno, Filippo Timi, Fausto Russo Alesi
Sortie le 25 novembre 2009 – Durée : 1h58
Critique par Arié Chamouni

L’histoire :
L’histoire tragique d’Ida Dalser et de son fils Benito Albino. Mariée à Mussolini, croyant en lui et ses idées au point de tout vendre pour financer son journal « Popolo d’Italia », elle découvre avec stupeur durant la guerre qu’il est marié à une autre femme. Désavouée, trahie, le film raconte son combat obstiné mais vain pour une reconnaissance et sa triste descente aux enfers, qui lui fera passer une grande partie de son existence en asile psychiatrique, séparée de son fils.

La critique :
En allant voir « Vincere », on s’attend à voir un film historique qui permettra d’éclaircir un point obscur de l’Histoire. Malheureusement, un résumé évite de supporter ce long film (2 heures que l’on sent passer) qui n’apporte pas grand-chose au schmilblick.
Les acteurs surjouent, la musique évoque plus un feuilleton policier qu’autre chose, et surtout, on a beaucoup de mal à comprendre où le réalisateur veut en venir. Tout d’abord, les images d’archives, utilisées à outrance et d’une manière étrange (comme par exemple au début du film lorsqu’elles sont montrées telles des « visions » du jeune Mussolini), polluent le film. On s’étonne aussi de ces visages de femmes montrées par intermittence au début du film (on apprendra par la suite que ce sont des « camarades » d’Ida dans l’asile où elle est détenue de force).
On déplore véritablement que cette histoire qui aurait pu être passionnante ne soit pas mieux traitée. Le film se contente de montrer des scènes répétitives et sans saveur, où une Ida ressasse avec obstination qu’elle se fera reconnaître par Mussolini, qu’il la met à l’épreuve, et à laquelle on répond d’abandonner son combat. On en vient même à se demander si un tel traitement n’est pas du à une connaissance de ce chapitre de l’Histoire par les Italiens, qui n’ont pas forcément besoin qu’on leur présente les détails.
En sortant de la séance, on souhaite que ce genre de films soit réservé à la télévision et voir des œuvres de meilleure qualité passer la frontière.

About the Author

Leave a Reply

Optionally add an image (JPEG only)